Balades autour du Bélon, la Laïta et l’Aven.

Galerie

Cliquer sur une photo pour afficher en grand et en diaporama. Flèches pour faire défiler, échap pour quitter

Publicités

Mont-Saint-Michel de Cornouailles

Galerie

Eh oui ! les Britanniques aussi ont le leur ! Les Normands y créèrent une abbaye après leur conquête de l’Angleterre en 1066. Car là aussi il y a la marée, et la similitude avec le Mont Saint-Michel de Normandie ne leur avait pas échappé.

Le St Michael’s Mount (Mont-Saint-Michel) est une île de forme pyramidale de granite qui culmine à 60 m, située dans Mount’s Bay, en Cornouailles, au sud-ouest de la Grande-Bretagne

Le nom cornique Carrack Looz en Cooz signifie Rocher gris dans les bois, ce qui est un souvenir du temps où la baie était une plaine boisée avant son inondation; on trouve d’ailleurs des troncs d’arbres fossilisés sur le rivage.

Une légende cornique raconte comment, en 495, des pêcheurs ont vu l’archange Michel sur un rocher de granite sortant de la mer. L’île devint un lieu de pèlerinage et on rapporte qu’un monastère celtique se serait développé sur le rocher du VIIIe au XIe siècle.

Vers 1150 l’abbé Bernard du Mont-Saint-Michel de Normandie fit construire un monastère bénédictin qui, en tant que propriété étrangère, fut saisi par la Couronne en 1425 puis finalement fermé en 1539.

Henri VIII remplaça l’abbaye par une forteresse.

L’île abrite un château appartenant aux barons de Saint-Levan, descendants du capitaine John Saint-Aubyn, commandant puis acquéreur de l’île (1659), et une chapelle du XVe siècle dédiée à Saint Michel. En contrebas se trouve un port, quelques maisons et une chapelle dédiée à sainte Marie, reliée au rivage par une petite digue submersible de 400 mètres de long par laquelle on y accède à marée basse. Des barques navettes permettent d’y accéder à marée haute.

Sources : Wikipedia, Les pérégrinations de Titi

Cliquer sur une photo pour afficher en grand et en diaporama. Flèches pour faire défiler, échap pour quitter

Mont-Dol

Galerie

Le mont-Dol est un village d’Ille-et-Vilaine non loin de Dol-de-Bretagne, qui doit son nom au mont de 65 mètres qui s’élève en son centre et sur lequel se trouvent deux moulins à vent dont un encore en état de fonctionnement, une crêperie, une chapelle, une tour surmontée d’une Vierge à l’enfant, un calvaire et un étang.

Du haut du Mont la vue s’étend de la baie du Mont-Saint-Michel, qu’on aperçoit par temps clair, jusqu’à Cancale.

Cliquer sur une photo pour afficher en grand et en diaporama. Flèches pour faire défiler, échap pour quitter.

La Pointe-Saint-Mathieu

Galerie

La pointe Saint-Mathieu (Lok Mazé ou Loc Mahé en breton) est une pointe du Finistère située à proximité du Conquet sur le territoire de la commune de Plougonvelin. Elle est bordée de falaises avoisinant 20 mètres de hauteur.

Cliquer sur une photo pour afficher en grand et en diaporama. Flèches pour faire défiler, échap pour quitter.

La Pointe-Saint-Mathieu

La Pointe-Saint-Mathieu dans la brume (vue vers le Sud-Est)

La Pointe-Saint-Mathieu

Le phare et les ruines de l’abbaye

Le phare fut construit en 1835 et s’élève à 56 mètres.

La Pointe-Saint-Mathieu

Le sémaphore et les ruines de l’abbaye

Le premier sémaphore de la pointe a été construit en 1806, mais le sémaphore actuel a été érigé au plus près de la pointe en 1906, pour avoir une vue sur le chenal du Four comme sur l’entrée de Brest. Progressivement amélioré au XXe siècle, il atteint aujourd’hui 39 mètres de hauteur au-dessus du niveau de la mer.

Des logements pour les guetteurs y sont accolés.

La Pointe-Saint-Mathieu

Le phare, les ruines de l’abbaye et la chapelle

Aujourd’hui abandonnée, l’abbaye aurait abrité le crâne de l’apôtre et évangéliste Matthieu. La fondation d’une abbaye celtique primitive dès le VIe siècle par Saint Tanguy reste hypothétique. Un récit légendaire lie cette fondation à la venue des reliques de saint Mathieu, qui auraient été ramenées d’Égypte par des marins bretons. L’abbaye romane puis gothique est l’œuvre de moines bénédictins mais aussi de bienfaiteurs, en particulier des comtes de Léon et de la famille du Châtel de Trémazan. De la fin du XIe siècle ou du début du XIIe siècle jusqu’à la Révolution française, des moines mènent dans l’abbaye une vie conventuelle selon la règle de saint Benoît. Dès le début l’abbaye est placée sous la protection de saint Mathieu, apôtre évangéliste. Son culte se développe, en particulier lorsque l’abbaye reçoit une partie du crâne du saint en 1206. Des pèlerins affluent, venant parfois de loin.

Les ruines de l’abbaye ont servi au tournage d’une série télévisée diffusée pendant l’été 2005 : Dolmen. .

La Pointe-Saint-Mathieu

La chapelle et son calvaire

La Pointe-Saint-Mathieu

Le phare, les ruines de l’abbaye, le sémaphore, la chapelle et le calvaire

La Pointe-Saint-Mathieu

La Pointe-Saint-Mathieu

« La chapelle aux deux clochers »

La Pointe-Saint-Mathieu

Croix solitaire non loin de la chapelle

La Pointe-Saint-Mathieu

La Pointe-Saint-Mathieu (vue vers le Nord-Ouest)

Citation :

« Rien de sinistre et formidable comme cette côte de Brest; c’est la limite extrême, la pointe, la proue de l’ancien monde. Là, les deux ennemis sont en face : la terre et la mer, l’homme et la nature. Il faut la voir quand elle s’émeut, la furieuse, quelles monstrueuses vagues elle entasse à la pointe Saint-Mathieu, à cinquante, à soixante, à quatre-vingts pieds ; l’écume vole jusqu’à l’église où les mères et les sœurs sont en prières. Et même dans les moments de trêve, quand l’océan se tait, qui a parcouru cette côte funèbre sans dire ou sentir en soi : Tristis usque ad mortem !* »

— Jules Michelet, Histoire de France, 1861,

* Traduction personnelle : Triste à en mourir.

Source des textes : Wikipédia

Omaha Beach

Galerie

De Vierville sur Mer à Sainte Honorine des Pertes

Départ pour la côte, plus exactement Vierville sur Mer pour une randonnée de 20 Kms aller-retour sur Omaha Beach, nom de code de cette plage pour l’opération « Overload »mais qui fut surnommée « Omaha la sanglante » après le débarquement.

Omaha-Beach

Omaha-Beach au pied du cimetière américain

Nous longeons la plage sur la promenade en bordure de mer sur 3 Kms et admirons d’un côté la mer et de l’autre quelques jolies villas. Nous continuons sur un chemin dans le marécage entre le cimetière américain de Colleville sur Mer et la plage sur environ 1 km et faisons une pause pique-nique dans les dunes au pied du cimetière.

Après s’être restaurés, avoir remis notre sac sur le dos et les bâtons en mains, nous voilà repartis à travers le marécage jusqu’à la plage de Colleville sur Mer. Quelques centaines de mètres sur une route goudronnée, nous prenons à gauche un pont enjambant un ruisseau et continuons sur un chemin carrossable puis un petit chemin boisé qui monte vers la haute plaine et nous mène à nouveau sur un chemin carrossable qui nous conduit vers les ruines de la chapelle Saint Siméon envahies de lierre et d’où nous avons une belle vue sur la mer en contrebas.

Omaha-Beach

Ruines de la chapelle Saint-Siméon

Omaha-Beach

Ruines de la chapelle Saint-Siméon

Après un petit arrêt pour prendre quelques photos, nous continuons notre route, ou plutôt devrai-je dire chemin vers Sainte Honorine des Pertes.

Omaha-Beach

Vue sur mer

La descente vers le lieu dit « Les Bateaux » est bien raide et il va falloir la remonter tout à l’heure car nous arrivons au terme de notre circuit. Nous arrivons donc sur une plage de galets au pied d’une falaise et à notre surprise, sur la gauche coule une cascade.

Sainte-Honorine-des-Pertes

Sainte-Honorine-des-Pertes

Goûter au bord de l’eau et c’est reparti pour refaire le chemin à l’envers!