Sel de Guérande

Galerie

Visite d’une saline à Guérande en Loire-Atlantique.

Guérande

Guérande

Guérande
Salines de Guérande

La mer pénètre l’ensemble des marais guérandais par des canaux appelés « étiers ». Le long de ces canaux un dispositif combinant une trappe et un puits permet l’accès de cette eau, lors des marées de vives eaux, dans un premier bassin appelé « vasière ». La vasière est un bassin qui doit contenir suffisamment d’eau de mer pour alimenter entre deux grandes marées la ou les salines qui en dépendent. Outre une importante décantation, sous l’action conjuguée du soleil et du vent s’exercera une première évaporation.

Salines de Guérande

Salines de Guérande

L’eau sort de la vasière et pénètre soit directement dans la saline, soit dans un « cobier ». Un dispositif le « comminladure » permet le réglage de l’eau en fonction des caprices du temps. Cette eau avance sur l’exploitation à l’aide d’une pente très faible (1/5000), son courant est ralenti et son circuit allongé par de petites levées d’argile, les « ponts ».

Salines de Guérande

Salines de Guérande

La saline comprend trois types de compartiments. Les « fares » situés le long des talus qui sont de formes et de surfaces variables et équipés de « ponts ». Un nouveau réglage permet l’accès aux pièces suivantes servant de réservoirs journaliers les « adernes ». Une simple ardoise permettra à cette eau d’accéder par l’intermédiaire d’un petit canal aux cristallisoirs les « oeillets » rectangle d’environ 7 mètres sur 10. Les bonnes journées la paludier récolte d’abord, avec une « lousse à fleur de sel », environ 2 kg de « fleur de sel ». Puis avec un « las » il créera des vagues qui lui permettront de rassembler puis de prendre 50 kg de sel. Ce sel est amassé sur la « ladure » où il s’égouttera pendant la nuit avant d’être roulé le lendemain jusqu’au « trémet » mulon de sel qui domine la saline. En fin de saison le sel sera stocké dans des « salorges ».

Salines de Guérande

Salines de Guérande

Salines de Guérande
Salines de Guérande

Tout au long de son parcours, des sels se déposent sur l’argile de l’exploitation (carbonates puis sulfate de calcium), purifiant d’autant le produit final sel de Guérande.

Guérande

Guérande

Publicités