Dormillouse (Hautes-Alpes)

Galerie

Dormillouse, unique village habité du parc national des Écrins, n’est accessible qu’à pied ou par hélicoptère.

cascade

Pour aller au village deux chemins existent :

un d’été qui nous y conduit en 1h30 environ, mais qui est dans une zone d’avalanches et donc déconseillé en hiver.

cascade

Un d’hiver qui peut durer jusqu’à 3h00 en raquettes.

torrent

Cascades et torrents se situent dans les environs de ces chemins.

Dormillouse

En arrivant au village on aperçoit le clocher du temple protestant.

cadran solaire

Sur le mur d’un chalet on peut voir un cadran solaire.

Dormillouse

En continuant sur le chemin nous arrivons au hameau de Romans.

Dormillouse

Sur le chemin après Dormillouse, de belles vues s’offrent à nos yeux.

pont romain

Arrivés au pont romain, nous avons fait demi-tour, pas de peur qu’il ne s’écroule, nous l’avons franchi, mais parce qu’il était temps de penser au retour accompagné d’une pause au refuge en passant.

Dormillouse

Retour à Dormillouse par le haut.

Dormillouse

Au gîte-refuge de l’école, nous avons eu le plaisir de discuter avec le gardien et de visiter sa cuisine décorée.

lys orangé

Sur le chemin du retour, celui d’hiver beaucoup plus abrupt que celui d’été, nous avons pu admirer des lys orangés.

vallée

Nous sommes presque de retour au parking.

Publicités

Montée au Glacier Blanc

Galerie

Après avoir quitté le village de Pelvoux (1280 m) en voiture, nous avons continué notre route vers Ailefroide (1507 m) et le refuge Cézanne au Pré de Madame Carle (1874 m) pour stationner sur le parking prévu à cet effet et commencer la montée au Glacier Blanc (2500 m), sac à dos rempli du pique-nique, de bouteilles d’eau et de vêtements chauds au cas ou.

Le Pré de Madame Carle

Le début du chemin est plat au Pré de Madame Carle et nous passons 2 torrents issus du glacier de la Momie et du glacier Noir qui se jettent dans celui issu du glacier Blanc pour former avec d’autres encore le torrent de Saint-Pierre.

Glacier Blanc 1

La montée commence alors sur un chemin en lacets en pente douce, ce qui rend cette ascension assez agréable

Cascade

et nous conduit à passer au pied d’une cascade.

Marmotte

En chemin nous rencontrons quelques marmottes pas trop sauvages car sans doute habituées à voir passer beaucoup de monde.

Glacier Blanc 2

Vers la fin du parcours, un passage un peu plus délicat dans le rocher et quelques névés (plaques de neige) ralentissent quelque peu la marche.

Glacier Blanc 3

Une fois au pied du glacier, un regard en arrière nous offre une vue merveilleuse sur d’autres sommets enneigés.

Glacier Blanc 4

Le pied du Glacier Blanc.