En balade le long de la Loire

Galerie

En flânant le long de la Loire, j’ai fait quelques photos que je partage ici avec vous.

Publicités

Trôo

Galerie

Trôo, dans le Loir et Cher, l’un des plus beaux et insolites villages de France, est une cité troglodyte.

Trôo

L'église de Trôo

Presque pas de rues, de nombreux escaliers, quelques jolis sentiers, des terrasses étagées, des grottes, autant de raisons qui vous incitent à partir à la découverte de ce village très ancien.Trôo

Trôo

Son nom dont on trouve la première indication au XIème siècle serait Trou en référence aux cavernes qui perforent la colline et serait devenu Troo, qui est l’ortographe anglaise de ce mot, lors de l’occupation du village par les Anglais sous la dynastie des Plantagenêts.Trôo

Nombreux sont les vestiges attestant de son histoire et son ancienneté. Les habitations troglodityques donnent un aperçu de l’habitat antique et le réseau de caves et souterrains nous remémore les périodes tumultueuses de notre histoire qui ont conduit les gens à s’y réfugier et à percer toujours plus loin.Trôo

Le château de Chambord

Galerie

Le jeune roi François Ier a vingt-cinq ans lorsqu’il lance, en 1519, l’immense chantier du château de Chambord. À cette même époque cinq grandes puissances se disputent alors la suprématie européenne et les jeux d’alliance se font et se défont entre la France, les États du pape en Italie, l’empire Ottoman et l’empire de Charles Quint.

Château de Chambord

Château de Chambord

Dès son accession au trône en 1515, François Ier part conquérir la province du Milanais en Italie que son prédécesseur Louis XII n’avait su conserver. De retour en France, marqué par sa victoire de Marignan et influencé par l’architecture italienne de la renaissance, le jeune roi ambitieux et passionné de chasse entreprend la construction du château de Chambord. Tout en conservant, dans sa conception, l’apparence d’une forteresse médiévale (un donjon central flanqué de quatre grosses tours, deux ailes et une enceinte clôturant le tout) Chambord est la synthèse surprenante entre des formes héritées des siècles passés et l’architecture novatrice de la renaissance italienne (des loggias, une terrasse, des pilastres et des moulures horizontales rythmant les façades).

Donjon

Le donjon

Voulu comme un relais de chasse, Chambord possède une architecture qui en fait le château de toutes les démesures :156 mètres de long, 56 mètres de haut, 77 escaliers, 282 cheminées et 426 pièces. Pourtant, malgré ses dimensions colossales, la silhouette du château séduit toujours par sa grâce et son équilibre. De tous les matériaux utilisés pour cette construction, c’est le tuffeau qui attire l’œil du visiteur. Bien qu’utilisée dans la majorité des sites du Val de Loire, c’est certainement à Chambord que cette pierre calcaire, à la fois tendre et fragile, est travaillée avec le plus de virtuosité.

escalier

Noyau creux central de l'escalier à doubles révolutions

Au centre du donjon s’élève le célèbre escalier à doubles révolutions desservant les trois étages du château. Celui-ci est constitué de l’imbrication de deux escaliers en vis évoluant autour du noyau creux central. Cet ensemble supporte la tour lanterne surmontée de la fleur de lys. Deux personnes empruntant chacune une volée d’escalier peuvent s’apercevoir par les ouvertures pratiquées dans le noyau mais ne se rencontrent jamais.

escalier

L'escalier à doubles révolutions

Lavardin, un des plus beaux villages de France

Galerie

château

Un des plus beaux villages de France. Telle est la qualification de Lavardin, petite commune du Loir-et-Cher, tout près de Montoire-sur-le-Loir (2 Km à l’est) et à 15 Km à l’ouest de Vendôme. Classification due en partie aux ruines de son château fortifié et son église comportant des fresques et peintures murales.

Pont sur le Loir

Le pont sur le Loir

Le vieux lavoir

Le vieux lavoir

Ce village est très ancien, des outils datant du néolithique y ont été retrouvés mais aussi les restes d’une cité gauloise fortifiée. Des grottes creusées dans la falaise qui fait face au château et définies par certains comme des grottes druidiques sont encore utilisées par les habitants comme caves.caves

caves

Du château XIe – XVe siècle ne subsistent aujourd’hui que quelques vestiges dominés par le donjon qui a conservé une partie de sa majesté.

Lavardin

Le château de Lavardin

L’église romane Saint-Genest du XIe siècle comporte des fresques et peintures murales réalisées entre le XIIe et le XVIe siècle qui furent ensuite badigeonnées à la chaux au cours du XVIIe siècle. Elles ont été mises au jour au début du XXe siècle par l’abbé Pilté.

fresquesfresquesfresques

Blois, ville d’art et d’histoire

Galerie

La ville de Blois se situe sur la Loire entre Tours et Orléans. Elle a connu une histoire très mouvementée du Ve au XVIe siècle. Conquise par les Bretons vers 410 puis prise par Clovis 80 ans plus tard, elle fut pillée par les Vikings au milieu du IXe siècle. Le 26 mai 1171, une trentaine de juifs y furent brûlés vifs après la mystérieuse disparition d’un enfant chrétien. Prise, pillée et les femmes violées par les catholiques en 1562, elle connut le même sort avec incendies en plus par les protestants en 1568. C’est dans son château que Henri III fit assassiner le duc de Guise en 1588.

façade

La maison des Acrobates

Nombre de personnages célèbres du XVe siècle à nos jours y sont nés. De Louis XII (1462-1515) roi de France de 1498 à 1515 à Jean-Louis Agobet, compositeur, né à Blois en 1968 en passant par Denis Papin (1647-1712) physicien et mathématicien, père de la machine à vapeur et Robert Houdin (1805-1871) célèbre illusionniste rénovateur de l’art magique mais aussi René Guénon (1886-1951) métaphysicien, Antoine Boesset (1587-1643) compositeur, Florimond de Beaune (1601-1652) juriste, Augustin Thierry (1795-1856) historien, Philippe Aries (1914-1984) historien et journaliste, Alfred Jean Haloup (1875-1939) sculpteur, Claudine Doury, photographe née en 1959. Le chocolatier Victor-Auguste Poulain, lui ne naquit pas à Blois mais dans les environs à Pontlevoy. C’est à Blois qu’il élabora ses premiers chocolats et dans cette ville qu’il créa la chocolaterie Poulain.

blois

En flânant au fil des rues de Blois on découvre des styles d’architectures variés chargés d’un lourd passé. Rues étroites, prestigieux escaliers, appelés degrés (un degré étant la marche d’un escalier au sens étymologique du terme), divisés selon le nombre de marches, en petits et grands degrés. Un seul, sans doute dû à sa majestuosité, a le nom d’escalier c’est l’escalier Denis Papin du haut duquel la vue s’étend à perte de vue au delà de la Loire sur le pont Jacques Gabriel et la route vers Cheverny à travers la forêt domaniale de Russy.

Blois façade

Façade

La cathédrale Saint-Louis, reconstruite à diverses reprises sur une ancienne crypte carolingienne. Son état actuel date du XVIIe siècle sauf le clocher qui est du XVIe siècle.

cathédrale

Cathédrale Saint-Louis

L’église Saint-Nicolas, ancienne abbatiale bénédictine, date du XIIe siècle pour le chœur et les transepts et du XIIIe pour les tours et la nef.

église

Église Saint-Nicolas

L’église Saint-Vincent, au pied du château, place Victor Hugo date du XVIIe siècle.

église

Église Saint-Vincent

Le château, résidence favorite des rois de France à la Renaissance, il réunit autour d’une même cour un panorama de l’architecture française du Moyen-Age à l’époque classique qui en fait un édifice incontournable pour la compréhension de l’évolution de l’architecture au fil des siècles.

Blois château

Le château

Et la cathédrale se reflète dans la Loire…

Galerie

Lorsque tombe la nuit sur la ville de Blois, dominant les maisons avoisinantes, la cathédrale Saint-Louis se reflète dans la Loire.

Blois

La cathédrale Saint-Louis.

Lorsque le soleil est levé, du quartier de vienne, en empruntant le pont Jacques Gabriel on peut admirer la cathédrale

Blois

La cathédrale Saint-Louis.

et en se retournant à mi-chemin, nous avons vue sur le quartier de Vienne.

Blois

Le quartier de Vienne.

Arrivés sur l’autre rive, à flanc de quai on peut voir des vestiges du passé se réchauffant au soleil.

Blois

Vestiges du passé

La gabarre à roues se reflète à son tour dans la Loire

Gabarre

La gabarre à roues se reflète dans la Loire

Entre le pont Jacques Gabriel et le pont François Mitterand, sur la rive gauche, d’autres vestiges du passé sont visibles.

crochet

Vestiges du passé

Comme dans toutes les villes, des magasins sont à l’abandon.

Vieux magasin

Magasin abandonné

Le pont Jacques Gabriel et l’église Saint-Nicolas tentent de sortir de la brume.

Pont Jacques Gabriel

Le pont Jacques Gabriel et l'église Saint-Nicolas.