Balades autour du Bélon, la Laïta et l’Aven.

Galerie

Cliquer sur une photo pour afficher en grand et en diaporama. Flèches pour faire défiler, échap pour quitter

Publicités

La Pointe-Saint-Mathieu

Galerie

La pointe Saint-Mathieu (Lok Mazé ou Loc Mahé en breton) est une pointe du Finistère située à proximité du Conquet sur le territoire de la commune de Plougonvelin. Elle est bordée de falaises avoisinant 20 mètres de hauteur.

Cliquer sur une photo pour afficher en grand et en diaporama. Flèches pour faire défiler, échap pour quitter.

La Pointe-Saint-Mathieu

La Pointe-Saint-Mathieu dans la brume (vue vers le Sud-Est)

La Pointe-Saint-Mathieu

Le phare et les ruines de l’abbaye

Le phare fut construit en 1835 et s’élève à 56 mètres.

La Pointe-Saint-Mathieu

Le sémaphore et les ruines de l’abbaye

Le premier sémaphore de la pointe a été construit en 1806, mais le sémaphore actuel a été érigé au plus près de la pointe en 1906, pour avoir une vue sur le chenal du Four comme sur l’entrée de Brest. Progressivement amélioré au XXe siècle, il atteint aujourd’hui 39 mètres de hauteur au-dessus du niveau de la mer.

Des logements pour les guetteurs y sont accolés.

La Pointe-Saint-Mathieu

Le phare, les ruines de l’abbaye et la chapelle

Aujourd’hui abandonnée, l’abbaye aurait abrité le crâne de l’apôtre et évangéliste Matthieu. La fondation d’une abbaye celtique primitive dès le VIe siècle par Saint Tanguy reste hypothétique. Un récit légendaire lie cette fondation à la venue des reliques de saint Mathieu, qui auraient été ramenées d’Égypte par des marins bretons. L’abbaye romane puis gothique est l’œuvre de moines bénédictins mais aussi de bienfaiteurs, en particulier des comtes de Léon et de la famille du Châtel de Trémazan. De la fin du XIe siècle ou du début du XIIe siècle jusqu’à la Révolution française, des moines mènent dans l’abbaye une vie conventuelle selon la règle de saint Benoît. Dès le début l’abbaye est placée sous la protection de saint Mathieu, apôtre évangéliste. Son culte se développe, en particulier lorsque l’abbaye reçoit une partie du crâne du saint en 1206. Des pèlerins affluent, venant parfois de loin.

Les ruines de l’abbaye ont servi au tournage d’une série télévisée diffusée pendant l’été 2005 : Dolmen. .

La Pointe-Saint-Mathieu

La chapelle et son calvaire

La Pointe-Saint-Mathieu

Le phare, les ruines de l’abbaye, le sémaphore, la chapelle et le calvaire

La Pointe-Saint-Mathieu

La Pointe-Saint-Mathieu

« La chapelle aux deux clochers »

La Pointe-Saint-Mathieu

Croix solitaire non loin de la chapelle

La Pointe-Saint-Mathieu

La Pointe-Saint-Mathieu (vue vers le Nord-Ouest)

Citation :

« Rien de sinistre et formidable comme cette côte de Brest; c’est la limite extrême, la pointe, la proue de l’ancien monde. Là, les deux ennemis sont en face : la terre et la mer, l’homme et la nature. Il faut la voir quand elle s’émeut, la furieuse, quelles monstrueuses vagues elle entasse à la pointe Saint-Mathieu, à cinquante, à soixante, à quatre-vingts pieds ; l’écume vole jusqu’à l’église où les mères et les sœurs sont en prières. Et même dans les moments de trêve, quand l’océan se tait, qui a parcouru cette côte funèbre sans dire ou sentir en soi : Tristis usque ad mortem !* »

— Jules Michelet, Histoire de France, 1861,

* Traduction personnelle : Triste à en mourir.

Source des textes : Wikipédia

Les menhirs de la sorcière

Galerie

De retour de mon séjour au bout de la terre (Penn ar bed en breton, Finistère en français) je vous livre cette légende glanée lors d’une randonnée dans la campagne bretonne du côté de Lanildut .

Menhir de la sorcière

Le menhir volé

Le menhir debout, 8 mètres 80 hors sol pour un poids estimé à 40 tonnes, fut volé par une dame d’Armorique à une vieille sorcière qui vivait quelque part dans les îles britanniques. Celle-ci furieuse jura de l’abattre. Prenant un second menhir, elle le lança en direction de Kergadiou, mais son jet s’avéra trop court de soixante quinze mètres et le menhir se planta dans le sol en position très inclinée et présente une face plane sur près de 11 mètres de long. Son poids serait de 60 tonnes.

Menhir de la sorcière

Le menhir lancé par la sorcière

Menhir de la sorcière

Les deux menhirs

La pointe du Millier et le moulin de Keriolet

Galerie

La Pointe du Millier se trouve sur la commune de Beuzec-Cap-Sizundans le département du Finistère, elle marque avec le Cap de la Chèvre, en face, l’entrée de la baie de Douarnenez. À son extrémité on peut voir la Maison-Phare dont la lanterne, sur une tour à demi encastrée dans la maison s’élève à 34 mètres au-dessus de la mer.

pointe du Millier

La maison-phare de la pointe du Millier

À proximité, dans le vallon du Keriolet, on peut voir un moulin à eau équipé d’une roue à augets de 8 mètres de diamètre.

moulin de Keriolet

Roue à augets du moulin de Keriolet

moulin de Keriolet

Alimentation en eau de la roue à augets du moulin de Keriolet

moulin de Keriolet

Partie du mécanisme du moulin de Keriolet

moulin de Keriolet

Partie du mécanisme du moulin de Keriolet

Et en remontant du vallon nous arrivons à la barque de Saint-Conogan qui n’est autre qu’un menhir couché.

barque de Saint-Conogan

Barque de Saint-Conogan

La Pointe du Raz

Galerie

Une randonnée hivernale sur le GR 34 autour de la Pointe du Raz, quel plaisir !

Pointe du raz

Quel superbe paysage marin avec ces vagues qui viennent se briser sur ces falaises rocheuses !

Sur le GR34 à la Pointe du Raz

Le phare de la Vieille sur son rocher au bout d’un éperon rocheux.

Sur le GR34 à la Pointe du Raz

Le phare de la Vieille et la tourelle de la Plate protecteurs du passage du Raz de Sein.

Baie des Trépassés

C’est à la Baie des Trépassés que nous sommes repartis vers l’intérieur des terres pour retrouver la côte de l’autre côté de la pointe

Couchant

où après avoir marché afin de revenir à notre point de départ, nous avons pu voir le coucher du soleil.

Pont-Croix, Finistère.

Galerie

C’est tout à fait par hasard que je me suis retrouvé dans ce village de 1800 âmes, sur les rives du Goyen et au charme non négligeable.

J’avais deux heures à occuper aussi pris-je une carte et cherchant un endroit à voir pour combler ce laps de temps, mon œil se posa sur Pont-Croix, tout près du lieu où je me trouvais et décidais donc de m’y rendre.

Son église, Notre-Dame de Rescudon, de style roman et ogival n’est pas sans intérêt ainsi que certaines maisons anciennes. Deux rues pavées, en forte pente ont particulièrement retenu mon attention de par leur originalité de conception ainsi que par leur nom « Grande Rue Chère » et « Petite Rue Chère ».

Bref, si vous allez vers la Pointe du Raz, faites un petit crochet vers Pont-Croix, vous ne le regretterez pas.