Balades autour du Bélon, la Laïta et l’Aven.

Galerie

Cliquer sur une photo pour afficher en grand et en diaporama. Flèches pour faire défiler, échap pour quitter

Publicités

Vidange du Lac de Guerlédan

Galerie

Le barrage de Guerlédan, dont la construction a commencé en 1923, a été achevé sept ans plus tard. Ce barrage était un précurseur des grands ouvrages alpins. Avec sa hauteur de 45 mètres, sa longueur de crête de 206 mètres et sa largeur à la base de 35 mètres, il était à l’époque le plus imposant du pays. Sa retenue d’eau, qui a englouti maisons, villages et forêts de la vallée du Blavet sur une longueur de 12 kilomètres, compte 55 millions de mètres cubes. Elle couvre une superficie de 400 hectares et sa profondeur atteint 40 mètres. Elle alimente une usine hydro-électrique de 23 mégawatts. La création de ce barrage et donc du lac a coupé la continuité du trafic fluvial sur le canal de Nantes à Brest qui emprunte, à cet endroit, le cours du Blavet. 17 écluses du canal furent noyées sous les eaux du lac. Le lac est vidangé cette année 2015 jusqu’à fin octobre pour travaux d’entretien du barrage et on peut donc voir les vestiges engloutis à l’époque de sa construction. Sources : Guerlédan et Lac de Guerlédan.

Cliquer sur une photo pour afficher en diaporama. Flèches pour faire défiler, échap pour quitter.

De Plérin à Loguivy-de-la-Mer

Galerie

Je vous emmène faire un tour sur la côte bretonne, de Plérin à Loguivy-de-la-Mer en passant par Binic, Plouha et Paimpol.

Cliquer sur une photo pour afficher en grand et en diaporama. Flèches pour faire défiler, échap pour quitter.

Mont-Dol

Galerie

Le mont-Dol est un village d’Ille-et-Vilaine non loin de Dol-de-Bretagne, qui doit son nom au mont de 65 mètres qui s’élève en son centre et sur lequel se trouvent deux moulins à vent dont un encore en état de fonctionnement, une crêperie, une chapelle, une tour surmontée d’une Vierge à l’enfant, un calvaire et un étang.

Du haut du Mont la vue s’étend de la baie du Mont-Saint-Michel, qu’on aperçoit par temps clair, jusqu’à Cancale.

Cliquer sur une photo pour afficher en grand et en diaporama. Flèches pour faire défiler, échap pour quitter.

Dol de Bretagne

Galerie

J’étais souvent passé à proximité de Dol-De-Bretagne sans jamais prendre le temps de m’arrêter. C’est maintenant chose faite et je poste ici quelques images de cette belle petite ville qui vaut le détour.

« La cathédrale de Dol reconstruite au début du XIIIe siècle est un bel exemple d’architecture anglo-normande et un témoignage relativement rare de l’architecture du XIIIe siècle en Bretagne. Avec son chevet plat, notamment, la cathédrale de Dol présente un plan qui se rapproche de plusieurs édifices anglais contemporains. »

source Wikipedia

Cliquer sur une photo pour afficher en grand et en diaporama. Flèches pour faire défiler, échap pour quitter.

La Pointe-Saint-Mathieu

Galerie

La pointe Saint-Mathieu (Lok Mazé ou Loc Mahé en breton) est une pointe du Finistère située à proximité du Conquet sur le territoire de la commune de Plougonvelin. Elle est bordée de falaises avoisinant 20 mètres de hauteur.

Cliquer sur une photo pour afficher en grand et en diaporama. Flèches pour faire défiler, échap pour quitter.

La Pointe-Saint-Mathieu

La Pointe-Saint-Mathieu dans la brume (vue vers le Sud-Est)

La Pointe-Saint-Mathieu

Le phare et les ruines de l’abbaye

Le phare fut construit en 1835 et s’élève à 56 mètres.

La Pointe-Saint-Mathieu

Le sémaphore et les ruines de l’abbaye

Le premier sémaphore de la pointe a été construit en 1806, mais le sémaphore actuel a été érigé au plus près de la pointe en 1906, pour avoir une vue sur le chenal du Four comme sur l’entrée de Brest. Progressivement amélioré au XXe siècle, il atteint aujourd’hui 39 mètres de hauteur au-dessus du niveau de la mer.

Des logements pour les guetteurs y sont accolés.

La Pointe-Saint-Mathieu

Le phare, les ruines de l’abbaye et la chapelle

Aujourd’hui abandonnée, l’abbaye aurait abrité le crâne de l’apôtre et évangéliste Matthieu. La fondation d’une abbaye celtique primitive dès le VIe siècle par Saint Tanguy reste hypothétique. Un récit légendaire lie cette fondation à la venue des reliques de saint Mathieu, qui auraient été ramenées d’Égypte par des marins bretons. L’abbaye romane puis gothique est l’œuvre de moines bénédictins mais aussi de bienfaiteurs, en particulier des comtes de Léon et de la famille du Châtel de Trémazan. De la fin du XIe siècle ou du début du XIIe siècle jusqu’à la Révolution française, des moines mènent dans l’abbaye une vie conventuelle selon la règle de saint Benoît. Dès le début l’abbaye est placée sous la protection de saint Mathieu, apôtre évangéliste. Son culte se développe, en particulier lorsque l’abbaye reçoit une partie du crâne du saint en 1206. Des pèlerins affluent, venant parfois de loin.

Les ruines de l’abbaye ont servi au tournage d’une série télévisée diffusée pendant l’été 2005 : Dolmen. .

La Pointe-Saint-Mathieu

La chapelle et son calvaire

La Pointe-Saint-Mathieu

Le phare, les ruines de l’abbaye, le sémaphore, la chapelle et le calvaire

La Pointe-Saint-Mathieu

La Pointe-Saint-Mathieu

« La chapelle aux deux clochers »

La Pointe-Saint-Mathieu

Croix solitaire non loin de la chapelle

La Pointe-Saint-Mathieu

La Pointe-Saint-Mathieu (vue vers le Nord-Ouest)

Citation :

« Rien de sinistre et formidable comme cette côte de Brest; c’est la limite extrême, la pointe, la proue de l’ancien monde. Là, les deux ennemis sont en face : la terre et la mer, l’homme et la nature. Il faut la voir quand elle s’émeut, la furieuse, quelles monstrueuses vagues elle entasse à la pointe Saint-Mathieu, à cinquante, à soixante, à quatre-vingts pieds ; l’écume vole jusqu’à l’église où les mères et les sœurs sont en prières. Et même dans les moments de trêve, quand l’océan se tait, qui a parcouru cette côte funèbre sans dire ou sentir en soi : Tristis usque ad mortem !* »

— Jules Michelet, Histoire de France, 1861,

* Traduction personnelle : Triste à en mourir.

Source des textes : Wikipédia