Cimetière militaire allemand de La-Cambe

Galerie

Cimetière militaire allemand de La-Cambe, Calvados, Basse-Normandie, France

Cliquer sur une photo pour afficher en grand et en diaporama. Flèches pour faire défiler, échap pour quitter.

Publicités

Cimetière militaire américain de Colleville-sur-Mer

Galerie

Le cimetière militaire américain de Colleville-sur-Mer dans le Calvados, Basse-Normandie, France est un petit bout de territoire américain de 70 hectares en Normandie qui se situe juste au-dessus de plage dont le nom de code du débarquement du 6 juin 1944 était « Omaha-beach ». Dans ce cimetière sont enterrés 9384 militaires et 4 civils, tous décédés le jour du débarquement ou dans les jours qui suivirent en Normandie au combat.

14 000 dépouilles, d’abord inhumées en Normandie, ont été rapatriées aux États-Unis, à la demande de leurs proches.

Parmi les morts reposant dans ce cimetière se trouve le général Theodore Roosevelt Junior (1887-12 juillet 1944), fils ainé du président des États-Unis Theodore Roosevelt et lointain cousin du président Franklin Roosevelt).

Cliquer sur une photo pour afficher en grand et en diaporama. Flèches pour faire défiler, échap pour quitter.

Le Mont-Saint-Michel

Galerie

Et si je vous emmenais faire un petit tour au Mont-Saint-Michel ?

Mont-Saint-Michel

Mont-Saint-Michel

Cet étroit rocher entouré à sa base de maisons et surmonté d’une abbaye élevant sa flèche jusqu’à 157 mètres de hauteur. Le tout planté dans un décor de sables mouvants et une mer qui monte à la vitesse d’un cheval au galop comme si elle allait tout engloutir sur son passage.

Ce rocher de granit que déjà les Celtes consacraient au dieu Ogmios, magicien qui a le pouvoir de paralyser ses ennemis.

Merveille de l’Occident, le Mont-Saint-Michel se dresse au cœur d’une immense baie envahie par les plus grandes marées d’Europe.

Mont-Saint-Michel

Mont-Saint-Michel

C’est à la demande de l’Archange Michel, « chef des milices célestes », qu’Aubert, évêque d’Avranches construisit et consacra une première église le 16 octobre 709. En 966, à la demande du Duc de Normandie, une communauté de bénédictins s’établit sur le rocher. L’église préromane y fut alors élevée avant l’an mil.

Au XIème siècle, l’église abbatiale romane fut fondée sur un ensemble de cryptes, au niveau de la pointe du rocher et les premiers bâtiments conventuels furent accolés à son mur nord.

Mont-Saint-Michel

Mont-Saint-Michel

Au XIIème siècle, les bâtiments conventuels romans furent agrandis à l’ouest et au sud.

Au XIIIème siècle, une donation du roi de France Philippe Auguste à la suite de la conquête de la Normandie, permit d’entreprendre l’ensemble gothique de la Merveille : deux bâtiments de trois étages couronnés par le cloître et le réfectoire.

Mont-Saint-Michel

Mont-Saint-Michel

Au XIVème et XVème siècle, la guerre de cent ans rendit nécessaire la protection de l’abbaye par un ensemble de constructions militaires qui lui permit de résister à un siège de plus de trente ans.

Mont-Saint-Michel

Cloître du Mont-Saint-Michel

le chœur roman de l’église abbatiale, effondré en 1421 fut remplacé par le chœur gothique flamboyant à la fin du Moyen-Age.

Mont-Saint-Michel

Mont-Saint-Michel

Ce grand foyer spirituel et intellectuel fut avec Rome et Saint-Jacques de Compostelle l’un des plus importants pèlerinages de l’Occident médiéval. Pendant près de mille ans des hommes, des femmes, des enfants sont venus, par des routes appelées « chemin de Paradis », chercher auprès de l’Archange du jugement, peseur des âmes, l’assurance de l’éternité.

Mont-Saint-Michel

Mont-Saint-Michel

Devenue prison sous la Révolution et l’Empire, l’Abbaye nécessitera d’importants travaux de restauration à partir de la fin du XIXème siècle. Elle est confiée depuis 1874 au service des monuments historiques.

Mont-Saint-Michel

Mont-Saint-Michel

La célébration du millénaire monastique en 1966 a précédé l’installation d’une communauté religieuse dans l’ancien logis abbatial perpétuant la vocation première de ce lieu ; la Prière et l’Accueil. Les Frères et les Sœurs des Fraternités Monastiques de Jérusalem assurent cette présence spirituelle depuis 2001.

Mont-Saint-Michel

Mont-Saint-Michel

Parallèlement au développement de l’abbaye un village s’organise dès le Moyen-Âge . Il prospère sur le flanc sud-est du rocher , à l’abri de murailles remontant pour la plupart à la guerre de Cent ans .Ce village a depuis toujours une vocation commerciale.

Mont-Saint-Michel

Mont-Saint-Michel

Inscrit au « Patrimoine Mondial » par l’Unesco en 1979, ce haut lieu touristique reçoit aujourd’hui plus de trois millions de visiteurs par an.

Mont-Saint-Michel

Mont-Saint-Michel

(Source office de tourisme du Mont-Saint-Michel)

Le château d’ Ô

Galerie

Le château d’ Ô est un château situé sur la commune de Mortrée, dans le département de l’Orne, en Normandie.

C’est le premier château Renaissance de Normandie.

Édifié sur l’emplacement d’une ancienne forteresse du XIe siècle, sur pilotis, sur une île au centre d’un étang, le château d’ Ô fut construit en 1484, par Jean d’ Ô. Il sera ensuite embelli par Charles-Robert d’ Ô puis François d’ Ô aux XVe et XVIe siècles.

Château d' O

Château d’ Ô

En 1647, le château est acheté par la famille des Montagu avant de devenir en 1795, propriété de la famille Roques.

En 1878, le domaine est vendu et démembré, et il faudra attendre 1973 pour que Jacques et Yolande de Lacretelle entreprennent sa restauration, achevée par les propriétaires actuels.

L’enceinte, de forme rectangulaire flanquée de deux tours, renferme une cour avec une galerie à l’étage, les arcades possèdent des colonnes sculptées. Le château est également composé d’un pavillon Renaissance, d’une orangerie, et d’une chapelle du XIXe siècle.

Les jardins boisés conservent leur colombier et leur bâtiment de ferme.

Château d' O

Château d’ Ô

On dit de lui qu’il rivalise en beauté avec les plus beaux châteaux de la Loire.

Et il est vrai que la finesse de la décoration de la cour intérieure, la complexité des toits, le caractère élancé des tourelles, l’effet d’optique du mariage de la brique et de la pierre apportent élégance et charme à ce château.

Aussi « château d’eau » par les douves qui l’entourent, l’édifice se reflète dans les eaux calmes. C’est un endroit de paix, fort bien restauré. À l’intérieur de jolies fresques et trompes l’œil ont été remis en valeur, témoignant du passé…

Omaha Beach

Galerie

De Vierville sur Mer à Sainte Honorine des Pertes

Départ pour la côte, plus exactement Vierville sur Mer pour une randonnée de 20 Kms aller-retour sur Omaha Beach, nom de code de cette plage pour l’opération « Overload »mais qui fut surnommée « Omaha la sanglante » après le débarquement.

Omaha-Beach

Omaha-Beach au pied du cimetière américain

Nous longeons la plage sur la promenade en bordure de mer sur 3 Kms et admirons d’un côté la mer et de l’autre quelques jolies villas. Nous continuons sur un chemin dans le marécage entre le cimetière américain de Colleville sur Mer et la plage sur environ 1 km et faisons une pause pique-nique dans les dunes au pied du cimetière.

Après s’être restaurés, avoir remis notre sac sur le dos et les bâtons en mains, nous voilà repartis à travers le marécage jusqu’à la plage de Colleville sur Mer. Quelques centaines de mètres sur une route goudronnée, nous prenons à gauche un pont enjambant un ruisseau et continuons sur un chemin carrossable puis un petit chemin boisé qui monte vers la haute plaine et nous mène à nouveau sur un chemin carrossable qui nous conduit vers les ruines de la chapelle Saint Siméon envahies de lierre et d’où nous avons une belle vue sur la mer en contrebas.

Omaha-Beach

Ruines de la chapelle Saint-Siméon

Omaha-Beach

Ruines de la chapelle Saint-Siméon

Après un petit arrêt pour prendre quelques photos, nous continuons notre route, ou plutôt devrai-je dire chemin vers Sainte Honorine des Pertes.

Omaha-Beach

Vue sur mer

La descente vers le lieu dit « Les Bateaux » est bien raide et il va falloir la remonter tout à l’heure car nous arrivons au terme de notre circuit. Nous arrivons donc sur une plage de galets au pied d’une falaise et à notre surprise, sur la gauche coule une cascade.

Sainte-Honorine-des-Pertes

Sainte-Honorine-des-Pertes

Goûter au bord de l’eau et c’est reparti pour refaire le chemin à l’envers!

Les Alpes mancelles

Galerie

Les Alpes mancelles font partie du Massif armoricain. La variété des paysages résulte d’une histoire géologique complexe, marquée par des phases successives de plissements et d’érosion.

Départ au pied du « Haut-Fourché » sur le GR36 qui nous emmènera à Saint-Céneri-le-Gérei en longeant la rivière Sarthe, parfois sur sa rive, mais le plus souvent très au-dessus comme sur le versant abrupt du Haut-Fourché qui correspond à la rive concave du majestueux méandre encaissé de la Sarthe ; le bourg de Saint-Léonard-des-Bois s’étend sur la rive convexe, en pente douce. Ici, la dénivellation est relativement importante : 100 mètres nous séparent du cours d’eau.

Alpes mancelles

Alpes mancelles, le Haut-Fourché, Saint-Léonard-des-Bois

L’ensemble de la randonnée nous promènera d’une altitude de 97 mètres (départ/arrivée) à une altitude de 223 mètres et accusant une dénivelée positive cumulée de 790 mètres et autant pour la négative puisque l’arrivée se situera au point de départ.

Nous sommes arrivés à Saint-Céneri-le-Gérei, encore un des plus beaux villages de France, à l’heure du déjeuner et avons pique-niqué sur les bords de la Sarthe, en contrebas de l’église perchée sur son piton rocheux.

Saint-Ceneri-le-Gerei

L' église de Saint-Ceneri-le-Gerei

Saint-Ceneri-le-Gerei

Le pont sur la Sarthe et une partie du village de Saint-Ceneri-le-Gerei

et sommes repartis vers notre point de départ sur des chemins à travers le haut plateau, beaucoup plus plat et avons terminé par une belle descente à plus de 10% sur presque 1 Km.

Saint-Ceneri-le-Gerei

Rues de Saint-Ceneri-le-Gerei