Balades autour du Bélon, la Laïta et l’Aven.

Galerie

Cliquer sur une photo pour afficher en grand et en diaporama. Flèches pour faire défiler, échap pour quitter

Publicités

Mont-Saint-Michel de Cornouailles

Galerie

Eh oui ! les Britanniques aussi ont le leur ! Les Normands y créèrent une abbaye après leur conquête de l’Angleterre en 1066. Car là aussi il y a la marée, et la similitude avec le Mont Saint-Michel de Normandie ne leur avait pas échappé.

Le St Michael’s Mount (Mont-Saint-Michel) est une île de forme pyramidale de granite qui culmine à 60 m, située dans Mount’s Bay, en Cornouailles, au sud-ouest de la Grande-Bretagne

Le nom cornique Carrack Looz en Cooz signifie Rocher gris dans les bois, ce qui est un souvenir du temps où la baie était une plaine boisée avant son inondation; on trouve d’ailleurs des troncs d’arbres fossilisés sur le rivage.

Une légende cornique raconte comment, en 495, des pêcheurs ont vu l’archange Michel sur un rocher de granite sortant de la mer. L’île devint un lieu de pèlerinage et on rapporte qu’un monastère celtique se serait développé sur le rocher du VIIIe au XIe siècle.

Vers 1150 l’abbé Bernard du Mont-Saint-Michel de Normandie fit construire un monastère bénédictin qui, en tant que propriété étrangère, fut saisi par la Couronne en 1425 puis finalement fermé en 1539.

Henri VIII remplaça l’abbaye par une forteresse.

L’île abrite un château appartenant aux barons de Saint-Levan, descendants du capitaine John Saint-Aubyn, commandant puis acquéreur de l’île (1659), et une chapelle du XVe siècle dédiée à Saint Michel. En contrebas se trouve un port, quelques maisons et une chapelle dédiée à sainte Marie, reliée au rivage par une petite digue submersible de 400 mètres de long par laquelle on y accède à marée basse. Des barques navettes permettent d’y accéder à marée haute.

Sources : Wikipedia, Les pérégrinations de Titi

Cliquer sur une photo pour afficher en grand et en diaporama. Flèches pour faire défiler, échap pour quitter

Neige automnale.

Galerie

Un petit tour en Vallée d’Aoste, du côté de Champorcher altitude 1400 m dans les villages de Mellier et Chardonney en Italie le 16 octobre 2015.

Cliquer sur une photo pour afficher en grand et en diaporama. Flèches pour faire défiler, échap pour quitter.

Vidange du Lac de Guerlédan

Galerie

Le barrage de Guerlédan, dont la construction a commencé en 1923, a été achevé sept ans plus tard. Ce barrage était un précurseur des grands ouvrages alpins. Avec sa hauteur de 45 mètres, sa longueur de crête de 206 mètres et sa largeur à la base de 35 mètres, il était à l’époque le plus imposant du pays. Sa retenue d’eau, qui a englouti maisons, villages et forêts de la vallée du Blavet sur une longueur de 12 kilomètres, compte 55 millions de mètres cubes. Elle couvre une superficie de 400 hectares et sa profondeur atteint 40 mètres. Elle alimente une usine hydro-électrique de 23 mégawatts. La création de ce barrage et donc du lac a coupé la continuité du trafic fluvial sur le canal de Nantes à Brest qui emprunte, à cet endroit, le cours du Blavet. 17 écluses du canal furent noyées sous les eaux du lac. Le lac est vidangé cette année 2015 jusqu’à fin octobre pour travaux d’entretien du barrage et on peut donc voir les vestiges engloutis à l’époque de sa construction. Sources : Guerlédan et Lac de Guerlédan.

Cliquer sur une photo pour afficher en diaporama. Flèches pour faire défiler, échap pour quitter.

De Plérin à Loguivy-de-la-Mer

Galerie

Je vous emmène faire un tour sur la côte bretonne, de Plérin à Loguivy-de-la-Mer en passant par Binic, Plouha et Paimpol.

Cliquer sur une photo pour afficher en grand et en diaporama. Flèches pour faire défiler, échap pour quitter.